11 janvier 2016 - El Salvador

Malgré notre bonne volonté de touristes nous n'avons pas trouvé grand-chose à faire au Salvador. La traversée de ce petit pays aura été expédiée en quelques jours car aucune ville n'a su nous retenir pour faire une pause.
Nous venons de passer les 2000 km au compteur.

Première halte dans la petite ville de Metapan.

Le théâtre et la cathédrale gothique de Santa Ana.

Devant l'hôtel de ville de Santa Ana il est rappelé que le port d'arme à feu est interdit en public.
Rien concernant les armes blanches : le Salvadorien a très souvent son sabre d’abatis avec lui. En ville cette machette dont la lame fait 50 cm est portée à la la ceinture dans un élégant fourreau de cuir.

Sur la route panaméricaine.

A la découverte de la capitale San Salvador. Nos vélos sont restés à l'hôtel.

Le palais national à San Salvador.

Vente de pains.

Les rues du centre ville sont envahies par les marchés. Rentrée scolaire la semaine prochaine après 2 mois 1/2 de vacances.

Pas de garderie pour les enfants de commerçants.

Soyez sages les enfants. Ne vous faîtes pas écraser, ne suivez pas les étrangers et évitez les balles perdues.

Le Salavador est traversé par un chaîne de volcans dont plusieurs sont actifs. Le Volcan San Vicente derrière un champ de cannes à sucre.

Vélos bien gardés lors d'une pause dans une station-service.

La tour Vincenita à San Vincente.

L'office de tourisme de San Vincente nous met une guide à disposition pour la visite de la ville. La photo au pied de la statue de Saint-Vincent est incontournable.

Juan, VRP en biscuiterie, fait le tour des épiceries pour le réassortiment en gâteaux. Il s'est arrêté pour nous offrir un échantillon de ses produits.

A San Miguel nous cherchons un hôtel en périphérie de la ville car le centre est particulièrement dangereux. Au Plaza Floresta, comme dans la plupart des hôtels, un vigile armé est présent 24/24.

Aucun commentaire: